Les grands noms de la Cuisine Française

La Route des Gourmets s’est intéressée à l’histoire de la Cuisine Française et a relevé quelques grands noms de la scène gastronomique. Voici notre sélection !

Les grands noms de la cuisine Française du passé

Voici les grands noms qui ont façonné la gastronomie Française et qui ont joué un rôle majeur dans notre Histoire. La cuisine fait partie de notre patrimoine et notre culture.

 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Taillevent

GUILLAUME TIREL
dit TAILLEVENT

(1310-1395)
Cuisinier

Il fut un cuisinier pour la noblesse Française du Moyen Âge, notamment pour Charles V et Charles VI. Il s’est fait connaître comme étant l’auteur du célèbre ouvrage Le Viandier, considéré comme l’un des premiers livres traitant de la cuisine.Le terme « Viande » est utilisé alors au sens premier latin qui signifie « aliment ». Ce livre est un répertoire de recettes d’époque.

FRANÇOIS PIERRE DE LA VARENNE

(1618-1678)
Cuisinier

Il fut un cuisinier pour la noblesse Française, notamment pour le marquis d’Uxelles. C’est grâce à son ouvrage « le cuisinier françois » qu’il a marqué les esprits.  Publié en 1651, ce livre marque une rupture avec la cuisine médiévale. Il y bannit les épices exotiques pour se recentrer sur les herbes fines locales et il invente au passage le bouquet garni. Il chasse le sucre des plats, pour le réserver aux seuls desserts, replace le saindoux par le beurre, et introduit dans les plats des légumes comme le chou-fleur ou les petits-pois.

 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-François-Pierre-de-la-Varenne
 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Francois-Vatel

FRANÇOIS VATEL

(1631-1671)
Cuisinier et maître d’hôtel

Il fut successivement au service de Nicolas Fouquet (surintendant des Finances de Louis XIV) et du prince Louis II de Bourbon-Condé. Vatel est un organisateur de fêtes et de festins fastueux d’exception. Il est passé à la postérité grâce au festin de 3 jours qu’il avait organisé pour Louis XIV. C’est d’ailleurs ce qui l’a poussé à se suicider. Alors que sa commande de poissons n’arrivait pas, il pensait que son repas était gâché et son honneur bafoué. Comble de l’ironie, les poissons sont arrivés quelques heures après sa mort.

JEAN ANTHELME BRILLAT SAVARIN

(1755-1826)
Gastronome

Bien qu’il ne fût pas un professionnel de la cuisine, il sera néanmoins un illustre personnage de la scène gastronomique Française. Sa publication la plus célèbre est la Physiologie du goût.  Ce livre avait vocation de faire de l’art culinaire une véritable science, en procédant à une analyse très poussée de la mécanique du goût.Son nom sera donné à un fromage ainsi qu’à une pâtisserie en son honneur.

 IH182888
 MMT414636

ALEXANDRE BALTAZAR dit GRIMOD DE LA REYNIERE

(1758-1837)
Journaliste gastronomique

 Avocat, journaliste, feuilletoniste et écrivain français qui acquit la célébrité sous Napoléon Ier par sa critique spirituelle et parfois acerbe, ses mystifications et son amour de la gastronomie. Considéré comme l’un des pères fondateurs de la gastronomie occidentale moderne. Il a l’idée de publier un périodique comportant un itinéraire des cafés restaurants et boutiques. Ce sera l’Almanach des gourmands, qui est un énorme succès.

MARIE ANTOINE CARÊME

(1784-1833)
Pâtissier et un chef français

Surnommé « le roi des chefs et le chef des rois »,il est le premier à porter l’appellation de « chef » et a avoir acquis une renommée internationale. Sous l’influence de Catherine de Médicis et de Talleyrand, il cherchait à revenir à un goût plus authentique avec des sauces plus légères. Persuadé que l’art culinaire est une branche de l’architecture, il était l’auteur de formidables pâtisseries en pièces montées. Il sera à l’origine d’une nouvelle cuisine française rayonnante.

 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-marie-antoine-careme
 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Jules-Gouffe

JULES GOUFFE

(1807-1877)
Cuisinier et pâtissier français

Il a fait ses classes auprès de Marie Antoine Carême et inspire beaucoup de chefs cuisiniers d’aujourd’hui. Ces travaux ont également été beaucoup utilisés dans la cuisine moléculaire. En 1840, après une quinzaine d’années dans l’ombre d’Antonin Carême, Gouffé ouvre à son tour une pâtisserie rue du Faubourg-Saint-Honoré. Il a été reconnu pour les décorations de ses pâtisseries.

GEORGES AUGUSTE ESCOFFIER

(1846-1935)
Chef cuisinier, restaurateur et auteur culinaire français

Il a modernisé et codifié la cuisine raffinée de Marie-Antoine et il a continué à répandre la culture de la cuisine française à travers le monde. Il impose l’image d’un chef moderne, calme et méticuleux jusque dans les moindres détails. Il est également à l’origine de l’organisation en brigade des cuisines. Ce grand chef a été le premier cuisinier à devenir officier de la Légion d’honneur.

 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Auguste-Escoffier
 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Curnonsky

MAURICE EDMOND dit CURNONSKY

(1872-1956)
Gastronome et auteur culinaire français

Après ses études pour devenir journaliste, il choisit le pseudonyme de Curnonsky en l’honneur de l’amitié franco-russe. Il cherchera à mettre en avant la cuisine bourgeoise et régionale, en opposition à la cuisine des restaurants Parisiens trop sophistiquée et peu représentative des Français, notamment à travers sa revue « le bon gîte et la bonne table ». En 1930, il fonde l’Académie des gastronomes qui lui vaudra le surnom « le prince des gastronomes ».

EUGENIE BRAZIER

(1895-1977)
Cuisinière française

Elle fait partie de la première promotion de chef à obtenir 3 étoiles au guide Michelin en 1933 pour ses deux restaurants à Lyon et au col de la Luère à Pollionnay. Cela fait d’elle la première femme à obtenir 3 étoiles au guide Michelin en même temps. Elle est considérée comme la patronne des Bouchons Lyonnais.

 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Eugenie-Brazier
 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Raymond-Olivier

RAYMOND OLIVIER

(1909-1990)
Chef cuisinier et animateur tv

Celui-ci commence sa carrière comme commis garde-manger à l’Hôtel Chambord, à Paris, où il apprend les bases du métier. Il deviendra propriétaire et chef du restaurant institution Le Grand Véfour à Paris. Le guide Michelin lui décerne trois étoiles qu’il conservera durant trente ans. A partir de 1953, il animera l’émission tv « Art et Magie de la cuisine ».

CHRISTIAN MILLAU

(1928-)
Journaliste et critique gastronomique

C’est un écrivain,journaliste, grand reporter et critique gastronomique français, c’est un auteur engagé. Il est le cofondateur, avec son ami Henri Gault, du guide gastronomique de renommé international  Gault et Millau.

 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-christian-millaut
 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Henri-Gault

HENRI GAULT

(1929-2000)
Journaliste et critique gastronomique

C’est un journaliste et un critique gastronomique français. Il est également à l’origine del’une des maisons d’édition de guides gastronomiques les plus influentes. Avec son guide gastronomique Gault et Millau, il se place deuxième intervenant du marché des guides pour les hôtels et restaurants.

Les grands noms de la cuisine Française du présent

Encore aujourd’hui, l’Histoire de la gastronomie Française s’écrit grâce à ces grands chefs mondialement connus.

PAUL BOCUSE

(1926-)
Chef cuisinier

Il est surement le chef cuisinier le plus reconnu dans monde. Précurseur de la nouvelle cuisine, il détient 3 étoiles au Guide Michelin depuis 1965. Il est désigné « cuisinier du siècle » par Gault et Millau et « pape de la gastronomie » en 1989, puis « chef du siècle » en 2011. Il est élu Meilleur Ouvrier de France et devient jury du concours. Il est également nommé Commandeur de la Légion d’Honneur sous la présidence de Jacques Chirac. Sa Poularde aux Morilles devient un plat emblématique de la cuisine Française.

Restaurants :
L’Auberge du Pont de Collonges à Collonges-au-Mont-d’Or, L’abbaye de Collonges à Collonges-au-Mont-d’Or et également une dizaine de brasseries dans la région Lyonnaise et d’autres restaurants dans le monde.

 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Paul-Bocuse
 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-freres-Troisgros

LES FRERES TROISGROS

Jean (1927-1983)
Pierre (1928-)
Chefs Cuisiniers

Fils d’aubergistes autodidactes, les frères Troisgros ont baigné dans la cuisine depuis leurs plus jeunes âges. Cette table d’hôtes de renom, met à l’honneur les vins Bourguignons. Après avoir fait leurs classes chez les plus grands, les frères sont rappelés à Roannes, pour reprendre l’établissement familial en 1957. Avec Pierre aux fourneaux et Jean en maître saucier, le restaurant prend le nom de la fratrie  « Les Troisgros ». Avec leur cuisine authentique et précise, ils mettront d’accord les critiques gastronomiques, 3 étoiles au guide Michelin, 18/20 au Gault & Millau et 4 étoiles au Bottin Gourmand. Ils marqueront les esprits avec leur Escalope de Saumon à l’Oseille. Ils exporteront leur savoir-faire jusqu’au Japon. Après le décès de Jean, Pierre continu la cuisine accompagné de son fils Michel

Restaurants :
La Maison Troigros à Roannes et d’autres restaurants en France  et dans le monde ouverts par le fils Michel

MICHEL GUERARD

(1933-)
Chef pâtissier

En 1958, après avoir remporté le concours de Meilleur Ouvrier de France en pâtisserie, il devient chef pâtissier du Lido puis second chez Jean Delaveyne au Camélia, deux étoiles au Guide Michelin. En 1965, il s’installe à son compte et ouvre le Pot-Au-Feu à Paris, qui deviendra rapidement un haut lieu de la gastronomie. Il obtient les 3 étoiles au guide Michelin, quelques années plus tard. Il aura été l’un des fondateurs de la Nouvelle Cuisine avec notamment sa Salade Folle qui intègre le foie gras à la vinaigrette. Il se distingue également avec sa Cuisine Minceur qu’il met en pratique dans des cures thermales.

Restaurant :
Les prés d’Eugénie dans les landes

 Michel Guérard
 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Georges-Blanc

GEORGES BLANC

(1943-)
Chef cuisinier

Issus d’une dynastie de cuisiniers, Georges Blanc reprend l’auberge familiale et en fait une luxueuse hostellerie, avec une cuisine nouvelle plus recherchée, il allège ses plats en beurre et crème. Dans les années 70, il termine dans les premiers le concours des Meilleurs Sommeliers de France et le concours du Meilleur Ouvrier de France. Il obtient les 3 étoiles au guide Michelin et nommé Cuisinier de l’Année par le Gault & Millau. En 1990, il créait un « village gourmand » à Vonnas, en mettant en place des chambres d’hôtes, des restaurants, un spa, des boutiques…Il a marqué les esprits avec son plat emblématique Le Poulet sauce Foie Gras et Ail Confit.

Restaurants :
Le Georges Blanc à Vonnas, L’ancienne Auberge à Vonnas et d’autres restaurants en France

JOËL ROBUCHON

(1945-)
Chef cuisinier

Joel Robuchon est le chef le plus étoilé au monde dans le guide Michelin. En 1976, il obtient le titre de Meilleur Ouvrier de France. Son premier restaurant parisien a été sacré meilleur restaurant au monde en 1994 par l’International Herald Tribune. Il a également fait une collaboration avec la firme Fleury Michon et la marque « Reflet de France ». Il ouvre plusieurs restaurants en France et à l’étranger. Il anime une émission de télévision produite et réalisée par Guy Job depuis janvier 2000 « Bon appétit bien sûr » sur France 3.

Restaurants :
L’atelier Etoile à Paris, L’atelier Saint Germain à Paris, Restaurant Joel Robuchon à Monaco et une dizaine d’autres restaurants dans le monde

 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Joel-Robuchon
 KPM- Kronenbourg au Violon d'Ingres

GHISLAINE ARABIAN

(1948-)
Chef cuisinier- Jury Top Chef

 

Elle était la seule femme à l’époque, à avoir obtenu 2 étoiles au Guide Michelin en 1995 au restaurant Pavillon Ledoyen. Elle est aujourd’hui propriétaire d’un bistrot à Paris Les Petites Sorcières, qui a décroché le prix Staub-Lebey du Meilleur bistrot parisien en 2008. Elle s’est remarquée avec son passage en tant que jury dans Top Chef. Exigence et audace sont les mots qui caractérisent le mieux sa cuisine.

Restaurant :
Les Petites sorcières à Paris

CHRISTIAN CONSTANT

(1950-)
Chef cuisinier et jury Top Chef

Christian Constant s’appuie sur ses bases traditionnelles pour élaborer une cuisine créative, généreuse et simple. Aujourd’hui, il est à la tête de 4 restaurants, qui va de la brasserie raffinée au chaleureux petit bistrot traditionnel.

Restaurants :
Le Violon d’Ingres à Paris, Le Café Constant à Paris, Les Cocottes à Paris et Le Bibent à Toulouse

 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Christian-Constant

PIERRE GAGNAIRE

(1950-)
Chef cuisinier

Pierre Gagnaire commence à travailler comme pâtissier avant de passer un été dans le restaurant de Paul Bocuse. Il reprend pendant six ans le restaurant de son père, ce qui sera un échec, avant d’ouvrir en 1981 son premier restaurant à Saint-Étienne. C’est dans ce lieu au cadre très contemporain et audacieux pour l’époque, qu’il obtient trois étoiles au guide Michelin en 1993. Sa cuisine très créative, utilise, entre autres, des techniques de la cuisine moléculaire. D’ailleurs, il collabore régulièrement avec Hervé This, physico-chimiste à l’INRA.

Restaurants :
Pierre Gagnaire à Paris, Le Gaya à Paris et d’autres restaurants dans le monde.

 CM*8570006
 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Bernard-Loiseau

BERNARD LOISEAU

(1951-2003)
Chef cuisinier

Il fait son apprentissage chez les frères Troisgros à Roanne, l’année où le restaurant obtient sa 3ème étoile au guide Michelin. Il commence sa carrière chez le chef Claude Verger et en 1975, Bernard Loiseau obtient la gérance de La Côte D’Or en Bourgogne. Sa cuisine se veut légère, en limitant le beurre et la crème, elle est simple et équilibrée faite avec des produits du terroir. Quelques années plus tard, il rachète l’établissement et obtient la 3ème étoile au guide Michelin en 1991. Il fait prospérer son entreprise en diversifiant son offre. En 2003, il est la proie de vives critiques dans lés médis, très touché par ce jugement, il se suicide la même année.

Restaurants :
La Côte d’Or à Saulieu, Loiseau des Ducs à Dijon, Loiseau des Vignes à Beaune, Tante Louise à Paris, Tante Marguerite à Paris

GUY SAVOY

(1953-)
Chef cuisinier

Il commence sa formation en tant que chocolatier chez Louis Marchand. Il continue son apprentissage, en cuisine cette fois, notamment chez les Frères Troisgros, au côté de son ami Bernard Loiseau. En 1980, il s’installe à son compte dans le 16e arrondissement de Paris où il ouvre son premier restaurant et obtient sa première étoile au guide Michelin. Il ouvrira plusieurs restaurants à Paris et c’est en 2002 où il obtient sa 3ème étoile au guide Michelin. En 2000, il reçoit la Légion d’Honneur.

Restaurants :
Le Guy Savoy à Paris, L’Atelier Maitre Albert à Paris, Les Bouquinistes à Paris, le Chiberta à Paris et d’autres restaurants dans le monde

 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Guy-Savoy
 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Alain-Ducasse

ALAIN DUCASSE

(1956-)
Chef cuisinier

 Il n’obtiendra pas son diplôme en quittant son apprentissage à quelques mois de l’examen. Il débute sa carrière au près de Michel Guérard et fera quelques brefs passage chez de grands pâtissiers. En 1984, il obtient 2 étoiles au guide Michelin pour le restaurant La Terrasse à Juan-les-Pins sur la Côte d’Azur. C’est au restaurant le Louis XV à Monte Carlo qu’il obtient 3 étoiles au guide Michelin. Par la suite, il ouvrira de nombreux établissements souvent récompensés par des étoiles Michelin, il se retrouve alors à la tête d’un empire d’hôtellerie restauration et il est également Président de Châteaux et Hôtels Collection, il a été classé 94ème des 100 personnalités les plus influentes du monde par le magazine économique américain Forbes. Le 15 avril 2013, le magazine britannique Restaurant lui remet le Life Time Achievement Award, faisant partie de la liste San Pellegrino des cinquante meilleurs restaurants du monde.

Restaurants :
Le Meurice à Paris, Bistrot Allard à Paris et beaucoup d’autres restaurants dans le monde

GUY MARTIN

(1957-)
Chef cuisinier

Un des plus importants chefs cuisiniers actuel. Autodidacte, son premier contact avec la restauration a lieu comme pizzaiolo à 17 ans  Il est devenu le chef du Grand Véfour (3 étoiles au Guide Michelin, rétrogradé à deux étoiles en 2008). Personnage atypique, il a obtenu sa première étoile fin 1984 alors qu’il n’était chef que depuis 6 mois et qu’ils n’étaient que 3 en cuisine. Il devient officier de la Légion d’Honneur en 2012.

Restaurant :
Grand Véfour à Paris

 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Guy-Martin
 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Pierre-Herme

PIERRE HERME

(1961-)
Chef pâtissier

De renommée mondiale, il est l’héritier de 4 générations de pâtissiers alsaciens. C’est dans sa région natale qu’il produit ses macarons et chocolats vendus dans le monde entier. Il a commencé sa carrière auprès de Gaston Lenôtre, puis chez Fauchon pendant 10 ans et enfin chez Ladurée. C’est à la fin des années 90, que Pierre Herme ouvre sa propre Maison, depuis il ne cesse de créer boutique et concept store à travers le monde. Ses pâtisseries sont connues pour un décor épuré et l’équilibre des saveurs et du sucre dans ses créations.

Pâtisseries :
Pierre Hermé à Paris

THIERRY MARX

(1962-)
Chef cuisinier et jury Top Chef

Il entre chez les Compagnons du Devoir en 1978 où il obtient le CAP de pâtissier, chocolatier et glacier. Il s’engage par la suite dans l’armé, de retour en France, il enchaine les petits boulots puis revient à la cuisine. Il devient chef du Relais et Château Cordeillan-Bages à Pauillac puis il obtient sa première étoile au guide Michelin en 1996 puis une deuxième en 2000. Espoir pour une 3ème étoile depuis 2004. Il est également connu pour sa gastronomie moléculaire, d’ailleurs il travaille en collaboration avec le physicien Jérôme Bibette. Il est élu chef de l’année en 2006 par le Gault et Millau .

Restaurants :
Le Mandarin Oriental à Paris, Restaurant Sur Mesure by Thierry Marx à Paris, Le Camélia à Paris, Le comptoir des Pâtisseries à Paris et d’autres restaurants dans le monde

 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Thierry-Marx
 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Eric-Frechon

ÉRIC FRECHON

(1963-)
Chef cuisinier

Il a fait ses classes chez les plus grands et devient chef au restaurant de l’hôtel de Crillon. C’est en 1999, qu’il prend la place de chef au Bristol où il récupère la deuxième puis le troisième étoile Michelin. Depuis, il a deux autres restaurants sur Paris.

Restaurants :
Le Bristol à Paris, le Mini Palais à Paris, le Lazare à Paris

FREDERIC ANTON

(1964-)
Chef cuisinier

Après avoir travaillé avec le chef Gérard Boyer au Château des Crayères à Reims, il intègre en 1988 l’équipe du chef Robuchon. En 1997, le groupe Lenôtre lui offre une place au Pré Catelan et à peine deux ans plus tard, sa cuisine est récompensée par deux étoiles du Guide Michelin. En 2000, il devient Meilleur Ouvrier de France. En 2007, il reçoit la troisième étoile du guide Michelin.

Restaurant :
Le pré Catelan à Paris

 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Frederic-Anton
 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Yannick-Alleno

YANNICK ALLENO

(1968-)
Chef cuisinier

Après avoir obtenu ses diplômes en hôtellerie, restauration et pâtisserie, il prend la tête du restaurant Le Meurice en 2003, où il obtient 3 étoiles au guide Michelin. Depuis, il a ouvert plusieurs restaurants dans le monde. Fervent défenseur des bons produits du terroir, il ouvre en 2012 un bistrot Le Terroir Parisien où il met à l’honneur les produits d’Ile-de-France.

Restaurants :
Le terroir parisien à Paris, Dior Des Lices à Saint-Tropez et d’autres restaurants dans le monde

ANNE-SOPHIE PIC

(1969-)
Chef cuisinier

Elle est issue d’une longue lignée de chefs restaurateurs primés au Guide Michelin. C’est dans les années 2000, que Anne-Sophie Pic reprend les rennes de la maison familiale et obtient 3 étoiles au guide Michelin en 2007. Elle est donc la première femme à obtenir les trois étoiles. La même année, elle est élue « chef de l’année » par les 8000 chefs répertoriés dans le guide Michelin. En 2011, elle reçoit le prix Veuve Clicquot de la « Meilleure Femme Chef du Monde ». Elle a marqué les esprits avec notamment ses asperges blanches fondantes et coulant aromatisé au café arabica.

Restaurants :
Maison Pic à Valence, La dame de Pic à Paris, le Restaurant Anne-Sophie Pic au Beau-Rivage Palace à Lausanne (Suisse) et d’autres restaurants en France

 GAS2168810_001
 TOP CHEF SAISON 4

JEAN-FRANCOIS PIEGE

(1970-)
Chef cuisinier et jury Top Chef

Après avoir passé son diplôme en école hôtelière, Jean-François Piège part à Paris et commence sa carrière comme chef de partie à l’Hôtel Crillon aux côtés de Christian Constant. Quelques années plus tard, il travaille avec Alain Ducasse et prend le poste de chef. En 2004, il prend la tête des cuisines du restaurant Les Ambassadeurs, où il sera nommé Chef de l’Année par le Gault & Millau. C’est en 2009, qu’il ouvre son premier restaurant. Dans les années qui suivent, il ouvre son restaurant gastronomique, un hôtel et une pâtisserie.

Restaurants :
Jean François Piège à Paris, Brasserie Thoumieux à Paris et la Pâtisserie Thoumieux à Paris

CHRISTOPHE MICHALAK

(1973-)
Chef pâtissier et animateur tv

Après avoir passé son CAP pâtisserie, il se constitue une bibliothèque culinaire qu’il ne cesse de compléter. Il cultive sa mémoire gustative, outil essentiel du maître-pâtissier. Il devient consultant pour Pierre Hermé, Chef Patissier à l’Hotel Plaza Athénée et Champion du Monde de la Pâtisserie en 2005. C’est également un éditeur de livres, animateur d’émissions de télévision et le créateur d’une école de pâtisserie Michalak Master Class.

Restaurants :
Plaza Athénée à Paris, Michalak Take Away à Paris, Choux d’Enfer à Paris

 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Christophe-Michalak
 Grand-nom-de-la-cuisine-francaise-Cyril-Lignac

CYRIL LIGNAC

(1977-)
Chef cuisinier et pâtissier et animateur tv

Il a fait ses classes auprès d’Alain Passard à l’Arpège et également aux côtes de Jacques et Laurent Pourcel. Il intègre la pâtisserie de Pierre Hermé en 2002 et rejoint ensuite le restaurant d’Alain Ducasse à Paris. En 2005, il ouvre son premier restaurant à Paris, récompensé d’une étoile au guide Michelin et beaucoup d’autres quelques années plus tard. Depuis 2010, il est également à la tête d’une école Cuisine Attitude qui donne des cours de cuisine et de pâtisserie. Sa renommé vient principalement des émissions de cuisine qu’il anime depuis 2005.

Restaurants :
Le Quinzième à Paris, Le Chardenoux à Paris, Pâtisserie Cyril Lignac à Paris et d’autres restaurants en France.

13 thoughts on “Les grands noms de la Cuisine Française

  1. Je regrette que mon père Roger Alexandre Charpentier ne soit pas mentionné dans la liste des 3 étoiles Michelin.Il travaillait comme chef de cuisine à la Petite Auberge de Noves, où il a obtenu sa troisième étoile en 1958 et l’a conservé jusqu’en 1967.
    Merci de réparer cet oubli ou de me contacter.

  2. anonyme dit :

    erreur de photo pour celle d’henri gault
    ce n’es pas lui

  3. giraud Jean marie dit :

    Bonjour.mon père Louis giraud a été un grand chef de cuisine dont de nombreuses année chef de la brigade de L’HÔTEL ROYAL à EVIAN LES BAINS

  4. Thierry C dit :

    Et que fait-on des autres, feu Roger VERGER, famille BRAS, famille MARCON, pour ne citer qu »eux! Mentionner-vous que ceux qui s’étale (parfois trop) à la télévision, car les autres sont au fourneaux !

  5. le Provos dit :

    Bonjour,
    Il est malheureusement déplorable que l’un des plus grands cuisiniers du XX siècles, soit toujours oublié où mis de côté! Bien sûr c’était le concurrent directe d’Auguste Escoffier à la même époque et il a eu une vie toute aussi intéressante et constructive pour la l’évolution de cuisine Française fine et plus élégante que son concurrent qui ne répétait toujours pratiquement les mêmes produits cher dans chaque plats! Son livre « l’Eloge de la cuisine Française » est un chef d’oeuvre et tellement émouvant! A remettre au goût du jour et à sa vrai place!

  6. FABRICE CORONEOS dit :

    La route des gourmets !
    C’est parfait ….

  7. Gerald Passedat dit :

    Et alain Passard!
    Et Pacaud?!

    Avant Lignac ou Michalac!

  8. Fernando dit :

    Formidable, mercy pour cette list!

  9. bonjour Young ernest chef de cuisine et meilleur ouvrier de France hôtellerie du chapeau rouge à dijon , jétais cuisinier de 1978 à 1980 un chef polyvalent cuisine patisserie charcuterie c’est fini il était au top

  10. Iouri Becq dit :

    Bonjour,
    oui c’est certain on ne peut citer tout le monde… Mais oublier Henri-Paul Pellaprat me semble-t-il être une très gros oubli.
    Vous citez Curnonsky et Raymond Oliver, deux de ses élèves.
    Son livre L’Art culinaire moderne a inspiré un grand nombre de cuisiniers.
    … ce que j’en dis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *